L’espace vert comme vecteur d’éducation

Read in english

Selon la Great London Authority, les espaces verts améliorent à long terme la performance éducative. Cela peut se traduire à plusieurs niveaux, non seulement du fait de l’existence même de l’espace qui permet un développement cognitif hamonieux, mais aussi à travers les pratiques éducatives mises en oeuvre par le gestionnaire.

Par exemple, dans la Forêt de Mersey, l’école forestière offre aux enfants un apprentissage et des voies d’exploration par le jeu en milieu naturel, avec l’acquisition de compétences pratiques élémentaires, leur permettant d’en apprendre davantage sur l’environnement dans un cadre boisé. Depuis 2009, les acteurs du projet ont travaillé avec les écoles et autres centres d’éducation locaux pour adapter les sites aux sessions scolaires en forêt, et proposent des programmes de formation accrédités, ainsi que la coordination des praticiens. Ces sessions pratiques contribuent également à alimenter une base de données de recherches sur l’expérience et les bénéfices de l’école forestière pour les élèves, les enseignants et les parents.

Une place importante d’un autre programme, Urbanbees, visant à faire découvrir les abeilles sauvages, est réservée aux actions de sensibilisation et de formation. Interventions scolaires, expositions, balades naturalistes, conférences, ateliers de construction de nichoirs et formations professionnelles ont été organisés pour faire découvrir les abeilles sauvages à un large public: enfants, citoyens, élus et professionnels (espaces verts et agriculteurs). Dans le cadre du programme Urbanbees, des cycles d’interventions en milieu scolaire sont programmés. Différentes actions sont porposées pour les élèves de cycle 3 et les collèges de la Métropole de Lyon ainsi que les lycées. Le programme propose en outre une collection de ressources destinées aux enseignants (dossiers pédagogiques et jeux).

girod_photo2
Découverte des abeilles sauvages, programme Urbanbees au Parc République, Meyzieu

Ils sont aussi vecteurs d’une imagerie féconde en matière d’apprentissage du langage. Dans l’aire détude estonnienne du programme HERCULES, une journée du patrimoine a été organisée autour du dialecte de Kodavere, avec la publication d’un abécédaire local.

kodavere uavits
Présentation de l’abécédaire Kodavere Uavits lors des Journées du patrimoine 2015, photo Krista Karro, Vooremaa Kodavere, Case study landscape HERCULES programme

Sur une autre aire d’étude d’HERCULES, à Colmenar Viejo, les étudiants et scolaires de la commune ont participé à un atelier sur les paysages visuels et sonores, leur permettant d’apprendre la photographie paysagère et de pratiquer l’enregistrement d’ambiances sonores. Cette démarche artistique, les conduisant à expérimenter une nouvelle façon de regarder le paysage et d’exprimer leur relation avec l’environnement, a donné lieu à une exposition des photos et des enregistrements sonores, au cours de laquelle leurs parents ont réalisé l’importance du paysage dans la contribution au développement personnel de leurs enfants.

Ces quelques exemples sont autant d’éléments permettant d’illustrer comment le lien entre espaces verts et système éducatif contribue à renforcer :

  • l’attractivité du territoire par la valorisation du patrimoine,
  • la cohésion sociale par les échanges inter-générationnels,
  • le bien-être par la pratique d’activités éducatives de plein air,
  • l’apprentissage de l’usage responsable des ressources et de la préservation de l’environnement,
  • et la résilience par la transmission des connaissances aux générations à venir.
Cet article est extrait d’une présentation intitulé « Recoupler les composantes socio-culturelles et écologiques des espaces naturels urbains » destinée au colloque Services Eco-systémiques : apport et pertinence dans les milieux urbains, dont le résumé est disponible ici.
Publicités

5 réflexions sur “L’espace vert comme vecteur d’éducation

      1. J’ai 3 projets différents qui rentrent bien dans la problématique de la pédagogie au paysage sonore avec des textes et liens images (internet)
        – Des ateliers Points d’ouïe et parcours audio sensibles (Marseille) – Un atelier Land Art sonore (Lycée en Savoie) – et un atelier carte postale sonore (Bron).

  1. Ping : Education through cultural landscapes | CIME

  2. Ping : Education through cultural landscapes – ALTICIME

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s